“Fit for 55”, le grand plan de la Commission européenne pour réduire ses émissions « ne va pas assez loin », selon Oxfam

14/07/2021

Aujourd'hui, la Commission européenne a présenté un vaste ensemble de douze projets de règlements et de directives devant permettre à l’Union européenne de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55 % par rapport à 1990, à l’horizon 2030.

Suite à la publication du paquet de mesures, Evelien Van Roemburg, directrice d’Oxfam Europe a déclaré :  

« Le Parlement européen et les Etats membres doivent montrer plus d’ambition en réduisant leurs émissions de carbone d'au moins 65 % en 2030, et ne pas se contenter d'une réduction nette de 55%. Sans quoi on ne parviendra pas à limiter le réchauffement à 1,5° ».

« Le temps presse car les conséquences de la crise climatique sont déjà là. L’année dernière, le monde a enregistré des dégâts record imputables aux catastrophes climatiques extrêmes exacerbées par le changement climatique, qui ont plongé près de 16 millions de personnes dans 15 pays dans des niveaux d’insécurité alimentaire critiques. Malgré cela, les émissions des riches Européens ont considérablement augmenté ».

En ce qui concerne le mécanisme d'ajustement carbone aux frontières (MACF) :

« Depuis 1990, les Européens ont émis deux fois plus de gaz à effet de serre que les habitants de la moitié la plus pauvre du monde. Pourtant, la proposition d’ajustement carbone aux frontières présentée aujourd'hui fait peser un lourd fardeau sur certains des pays les plus pauvres du monde. La proposition prévoit également de canaliser les recettes de cette taxe vers le budget de l'UE plutôt que de les affecter à la transition verte. C'est injuste. Les pays à faible revenu se battent déjà pour maintenir leur propre économie à flot tout en rassemblant des fonds pour lutter contre la crise climatique. Pourquoi devraient-ils payer la facture de la relance de l'Europe ? ».

« Les dirigeants de l'UE et les membres du Parlement européen doivent veiller à ce que cette proposition ne pèse pas injustement sur les pays les plus pauvres. Le strict minimum serait d'affecter une bonne partie des recettes au soutien de l'action climatique dans les pays à faible revenu les plus durement touchés par l'urgence climatique et d'exempter les pays aux revenus les plus faibles de la taxe carbone aux frontières ».

En réponse à la directive sur les énergies renouvelables (DER) :

« La proposition de la Commission visant à porter à 40 % la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique de l'UE d'ici 2030 ne contribuera en rien à la lutte contre la crise climatique si elle n'exclut pas l'utilisation de biocarburants issus de cultures et la pratique de l'abattage des arbres. Ces types de combustibles ne présentent aucun avantage pour le climat et ne sont pas durables. Ils menacent les moyens de subsistance de millions de personnes dans les pays à faible revenu tout en détruisant notre planète ».

Thème: 

Contact us

Presse francophone
Sotiris Gassialis
0494/13.56.78
sotiris.gassialis@oxfam.org

Presse néerlandophone
Belinda Torres Leclercq
0472/55.34.43
belinda.torres-leclercq@oxfam.org

Follow us

OH-magazine
Abonnez-vous au magazine trimestriel d’Oxfam-Solidarité. Envoyez-nous un mail à
oh-magazine@oxfamsol.be.

Twitter
Suivez-nous sur Twitter.