Violence faite aux femmes

La violence faite aux femmes constitue l'atteinte la plus répandue aux droits humains. C’est un problème universel, qui empêche les femmes de devenir des citoyennes actives et constitue un obstacle fondamental à l'éradication de la pauvreté.

  • Guatemala

    Eva Ramira Cortez (29) est une femme leader dans la ville de Palestina de los Altos. Avec d'autres « leaderezas », elle suit un workshop du partenaire d'Oxfam Tz'ununija qui les familiarise avec une convention sur les peuples indigènes. Ce qu'elles apprennent ici, elles le partageront ensuite avec les femmes de leur communauté afin que toutes les femmes mayas connaissent leurs droits. Elles apprennent ainsi à prendre la parole et à revendiquer leurs droits auprès des autorités locales.

    En lire plus sur
    Guatemala
    Violence faite aux femmes
    TZ’UNUNIJA’
  • Nicaragua Story

    Damaris lit ‘la Boletina’, un magazine sur les droits des femmes, diffusé jusque dans les coins les plus reculés du Nicaragua par le partenaire d'Oxfam Puntos de Encuentro. En tant que bénévole pour le partenaire d'Oxfam Amifanic, Damaris invite régulièrement sa communauté à des réunions où parle des droits de l’Homme et ouvre le dialogue sur la violence faite aux femmes. Ce magazine lui permet de communiquer sur ces problématiques d'une manière simple et accessible.

    En lire plus sur
    Nicaragua
    Violence faite aux femmes
    AMIFANIC
  • « Je ne connaissais pas mes droits. Je ne savais pas quoi faire », raconte Samira Gonzalez, 33 ans, mère d’une fille de 4 ans. « Quand mon mari disait qu’il pouvait m’enlever ma fille, je le croyais. » Samira a fini par entrer en contact avec le partenaire d’Oxfam GGM, qui défend les droits des femmes au Guatemala. « J’ai reçu du soutien psychologique et un avocat m’a donné des conseils juridiques. Après cela, je connaissais mes droits et je savais que j’avais d’autres moyens d’action. »

    En lire plus sur
    Guatemala
    Violence faite aux femmes
    GGM

Chaque jour, 2 femmes sont assassinées au Guatemala, simplement parce que ce sont des femmes. Soit 700 chaque année.

Environ 60 femmes guatémaltèques vulnérables suivent une formation avec l'aide d’Oxfam pour devenir infirmière auxiliaire, ce qui est pour elles une source de confiance en soi.

Le défi

Que fait Oxfam

Que fait Oxfam au sujet de violence faite aux femmes

Oxfam et ses partenaires combattent les conséquences de cette violence, mais aussi ses causes. Ensemble, nous luttons contre l'impunité et les discriminations. En plus de faire du plaidoyer politique, nous soutenons aussi des initiatives pour l'accueil et l’accompagnement de victimes ainsi que des projets de sensibilisation et de formation pour que ces femmes puissent faire valoir leurs droits.

Le travail d'Oxfam

Florineldi Ochoa Morales de Lopez

Je voudrais être un exemple pour mes enfants et pour les autres femmes.

Florineldi Ochoa Morales de Lopez, bénéficiaire d’AMES

En lire plus sur
AMES
Violence faite aux femmes
Guatemala